Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

Soumission de la chair (La goûteuse d'Hitler)

En décembre 2012, le Berliner Zeitung interviewe Margot Wölk, une vieille femme de 95 ans qui révèle qu'elle fut l'une des goûteuses d'Hitler dans le QG du dictateur en Prusse orientale. A partir de ce témoignage tardif, peu de temps avant son décès, la romancière italienne Rosella Postorino s'est glissée dans la peau de celle qui était alors une jeune femme, séparée de son mari parti combattre sur le front de l'est, pour cette expérience hors du commun. Le point de départ est vrai, de même que certains faits (l'attentat raté de von Stauffenberg, la fuite de Margot alors que ses 14 compagnes goûteuses ne survivront pas à la guerre) mais le reste est le fruit de l'imagination de l'auteure. Et celle-ci réussit magistralement à nous faire vivre de l'intérieur l'existence d'une jeune allemande de l'époque, subissant son destin dans un pays qui se défait peu à peu, à mesure que les troupes soviétiques approchent, de son engouement pour le Führer. Au-delà de la description du travail de goûteuse, Rosella Posterino trace un portrait intime d'une Margot réinventée mais crédible d'une grande intensité entre la peur, la solidarité avec ses camarades et la culpabilité d'une romance insensée et adultère. Prenant, charnel et singulier pour sa tonalité crue et tendre à la fois, La goûteuse d'Hitler rend parfaitement l'image d'une Allemagne impuissante, parfois complice, d'un homme et d'un système ignobles où la volonté de survivre se confond avec la soumission et le sentiment que la mort rôde à chaque instant.

 

 

L'auteure :

 

Rosanella Postorino est née en 1978 à Reggio di Calabria. Elle a publié 3 romans.

 



12/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres